Le gouvernement tunisien obtient la confiance des députés

Avec Reuters

— 

L'Assemblée nationale constituante de Tunisie a voté la confiance mercredi au gouvernement du nouveau Premier ministre désigné, Ali Larayedh. Le nouveau gouvernement, dirigé par les islamistes d'Ennahda, a obtenu 139 voix au sein de l'assemblée où siègent 217 députés. Le cabinet Larayedh est constitué des mêmes trois partis que le précédent - Ennahda et deux formations de centre-gauche: le Congrès pour la République (du président Moncef Marzouki) et Ettakatol. Il comprend en outre des indépendants.

Il restera en fonction à titre provisoire, jusqu'à l'organisation de nouvelles élections dans le courant de l'année, a d'ores et déjà fait savoir Ali Larayedh. Le précédent gouvernement, conduit par Hamadi Jebali, est tombé après le refus d'Ennahda, dont il est pourtant le secrétaire général, de mettre en place un "gouvernement de techniciens" d'ici aux prochaines élections. Hamadi Jebali avait avancé cette proposition après les troubles consécutifs à l'assassinat, le 6 février, de Chokri Belaïd, figure de l'opposition de gauche laïque abattu, selon les autorités, par un groupe salafiste.

Ennahda a cédé des ministères régaliens à des indépendants dans le nouveau gouvernement: le diplomate de carrière Othman Jarandi a été nommé ministre des Affaires étrangères, Lotfi Ben Jedou est titulaire du portefeuille de l'Intérieur, Rachid Sabbagh de celui de la Défense et Nadhir Ben Ammou hérite de la Justice. Elyes Fakhfakh, d'Ettakatol, conserve le ministère des Finances.