Toutes les réponses aux questions des internautes sur le conclave

VOS QUESTIONS L'envoyée spéciale de «20 Minutes» à Rome a répondu à vos questions sur l'élection du nouveau pape...

A Rome, Anne-Laëtitia Béraud, avec le père Julien Dupont

— 

L'arrivée des cardinaux dans la chapelle Sixtine, au Vatican, le 12 mars 2013.
L'arrivée des cardinaux dans la chapelle Sixtine, au Vatican, le 12 mars 2013. — REUTERS/Vatican CTV via Reuters Tv

A part des nuages de fumée noire et blanche, pas grand-chose ne s'échappe du conclave se déroulant en ce moment dans la chappelle Sixtine de Rome. Malgré tout, notre envoyée spéciale à Rome a enquêté, pour répondre aux questions les plus curieuses des internautes de 20 Minutes. Merci également au père Julien Dupont, du diocèse de Poitiers, pour son aide précieuse. 

>> Nous n'avons pas encore répondu à toutes vos interrogations? Déposez votre question dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

>> Suivez l'élection du pape en direct comme-dans-la chapelle-Sixtine

De quoi est constituée la fumée noire / blanche?

La fumée provient des bulletins de vote des cardinaux qui sont brûlés après chaque scrutin. Une fumée à laquelle on rajoute une quantité de produits chimiques pour l’épaissir et la colorer. Car, comme pour l’élection de Jean Paul II, la foule et les journalistes n’avaient rien compris de la couleur de la fumée sur le moment… Après le vote de ce mardi soir, vers 19h30, une fumée noire digne d’un incendie s’est échappée de la cheminée de la chapelle Sixtine. Pour qu’on la voit bien dans la nuit… et aussi à la télévision.

Les cardinaux sont-ils vraiment enfermés derrière des grilles à la chapelle Sixtine? Ils dorment sur des matelas?

Les 115 cardinaux rassemblés dans la chapelle Sixtine ne sont pas enfermés à double tour derrière des grilles. Si pendant la journée ils votent et prient, selon un rituel long et minutieux, ils s’arrêtent pour s’alimenter et dormir à la résidence Sainte-Marthe, qui se situe dans le Vatican, à 500 mètres environ de la chapelle. Donc, non, les cardinaux ne dorment pas sur des matelas, mais dans de vrais lits dans une maison.

C’est quoi leurs horaires?

Mardi, jour d’ouverture du conclave, une fumée noire est apparue vers 19h40, sortant de la chapelle Sixtine. Après ce premier vote, infructueux, les cardinaux sont allés dîner et dormir dans leur résidence coupée du monde, avant de reprendre leur réunion à huis-clos ce mercredi à 9h30. Après les prières, deux votes se sont tenus ce mercredi matin, là aussi infructueux. Deux autres votes sont prévus cet après-midi. Pour être élu, un cardinal doit obtenir deux-tiers des voix (77 voix sur 115). Les horaires sont donc 9h30-20h environ, ce qui, coupé du monde, peut être extrêmement long.

Pourquoi les cardinaux sont-ils habillés en rouge?

Les cardinaux sont habillés de rouge, car il symbolise le sang versé par Jésus, mort crucifié, c'est-à-dire retenu sur une croix par des clous plantés dans les mains et les pieds. Ce rouge est la couleur du martyr et en portant cet habit, les cardinaux reconnaissent ce martyr, disent qu’ils l’acceptent.

Qu’est-ce que les cardinaux mangent?

Ce sont les sœurs de la résidence Sainte-Marthe, les Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul, qui préparent à manger aux cardinaux. Pâtes, viande, légumes, on est loin de la fable du pain et de l’eau! Pareil pour la qualité des repas. Si les cardinaux ne sont pas au restaurant, ils ne sont pour autant pas mal servis. Les sœurs qui préparent à manger ont également prêté serment de secret sur ce qu’elles verraient et entendraient.

Il n’y a vraiment pas de contact avec l’extérieur, ils ne voient donc personne?

Et si, les cardinaux voient du monde: il y a les sœurs de la résidence Sainte-Marthe, les personnes qui assurent le fonctionnement pratique du conclave, comme celui qui est responsable du poêle où sont brûlés les bulletins des cardinaux.

S’il y en a un qui fait un malaise, on fait quoi ?

Si un des cardinaux fait un malaise et a besoin de secours, il sera évidemment évacué à l’extérieur. En entrant dans la chapelle Sixtine mardi, les cardinaux ont prêté un serment de secret. Le cardinal malade ne révèlera donc pas la teneur des votes à son médecin!

Si les cardinaux sont vraiment coupés du monde, pourquoi on a mis des systèmes de brouillage électronique dans la chapelle Sixtine? Cela  veut dire qu’ils ont apporté leur téléphone et leur ordi?

Non, les cardinaux n’ont pas emporté de smartphone ou de tablette avec eux. Les systèmes de brouillage ont été mis en place…pour les protéger de l’extérieur. Vu qu’il y a des personnes - qui ont prêté serment du secret, mais personne n’est infaillible – qui les côtoient, un micro serait facilement placé… Pour éviter tout problème, ce système de brouillage a été mis en place.

A quoi sert un pape?

Le pape est le chef religieux des croyants catholiques. Il a pour but de mettre en œuvre l’unité voulue par le Christ. Une unité qui doit se réaliser…dans la diversité du monde. Toutes les Eglises sont liées au pape, qui les guide pour cette unité. Mais le rôle d’un pape n’est pas celui d’un président d’un pays, même s’il est à la tête d’un micro-Etat, la cité du Vatican. Par ailleurs, le pape prend un nom, comme par exemple Benoît XVI pour Joseph Ratzinger.

Pourquoi les cardinaux votent plusieurs fois? Pourquoi il n’y a pas deux tours comme pour les élections françaises (législatives, présidentielle…)?

L’élection d’un pape est complètement différente d’un schéma électoral classique. C’est une célébration liturgique et un vote. Les cardinaux votent, pour le bien de l’Eglise, pour celui qui sera le plus à même de la guider. Pour cette élection, il n’y a donc pas de programme politique, pas de campagne électorale.

Les scrutins, appelés «tours» se multiplient afin de trouver un consensus entre les cardinaux. Généralement, on dit que le premier tour donne des tendances, les tours suivants cristallisent ces tendances. Si plusieurs tours donnent à peu près les mêmes résultats, mais sans obtenir les 77 voix, les cardinaux cherchent un autre profil qui ferait consensus. C’est notamment ce qui s’est passé pour la candidature de Jean-Paul II.

Est-ce que les cardinaux vont voter pour un Noir?

Il n’y a pas de blocage idéologique sur la couleur de peau des cardinaux. Donc oui, les cardinaux voteront pour un Noir s’ils pensent qu’il est le plus à même d’assumer la charge de pape. C’est sa personnalité, son parcours et son charisme qui sont en jeu, non sa couleur de peau. Parmi les cardinaux africains, figure notamment le «papabile» ghanéen Peter Turkson, 64 ans, président du Conseil pontifical Justice et Paix.

Pourquoi y a-t-il autant d’Italiens parmi les cardinaux ?

Ce groupe national est tant représenté chez les cardinaux…car c’est le pape Benoit XVI qui les a nommés là! C’est lui qui les a «créés», selon le terme. Le pape a jugé que ces Italiens avaient les compétences, connaissaient «de l’intérieur» l’Eglise, pour mieux la servir et la faire comprendre au monde. Si ce groupe national est important, cela ne veut pas dire qu’ils sont unis derrière une seule candidature, au contraire. Dans les «papabile», apparaissent l’archevêque de Milan Angelo Scola, mais aussi Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la Culture, un habitué de la télévision italienne.

C’est quoi la Curie romaine?

Voici la définition proposée par le portail Eglise catholique en France : «La Curie romaine est l’ensemble des organismes (congrégations, conseils et offices divers appelés dicastères et chargés d’assister le pape dans le gouvernement de l’Eglise). (…) La présence de collaborateurs choisis dans le monde entier facilite une meilleure compréhension des questions qui se posent.»  

Qui gouverne vraiment: le pape ou la Curie?

De nombreuses critiques ont été adressées à la Curie romaine, cette sorte de super-gouvernement de l’Eglise, tant pour sa lourde organisation, sa rigidité, que ses manières de faire. La question serait donc: est-ce que la curie est réformable? Les précédents papes n’y sont pas vraiment arrivés, Jean Paul II s’en détournant rapidement, Benoît XVI n’obtenant pas de réel succès… Au pape d’avoir la force, le charisme et la vision de réformer une Curie... qui n’a pas très envie d’être réformée, elle.

Est-ce qu’il y a des stratégies, des alliances dans ce vote?

Cette élection est différente des élections politiques que nous connaissons. Cette élection est vécue pour le bien de l’Eglise, de cette institution, et non pour la gloire personnelle d’un de ces hommes. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas des alliances pour faire émerger un profil: traditionnaliste, réformiste, des «nouveaux continents» ou de l’Europe, «jeune» ou non, ouverts aux médias, charismatique, un théologien ou un homme de terrain… le conclave ouvert, c’est aux cardinaux de choisir... et à nous d’attendre!