Inde: Perquisitions chez Finmeccanica, soupçonnée de corruption

Avec Reuters

— 

La police indienne a lancé mercredi une série de perquisitions après avoir ouvert une enquête criminelle sur des soupçons de pots-de-vin versés par AgustaWestland pour décrocher un contrat de vente d'hélicoptères de 750 millions de dollars (560 millions d'euros), annonce la police fédérale. Les perquisitions sont menées dans la région de New Delhi et à Chandigarh et concernent aussi bien la filiale de Finmeccanica que douze personnes ciblées par l'enquête, dont l'ancien chef de l'armée de l'air indienne S.P. Tyagi, précise la police.

Le ministère indien de la Défense, qui menace d'annuler le contrat, avait indiqué il y a deux semaines qu'il ne croyait pas aux dénégations de la société anglo-italienne. L'affaire a d'ores et déjà provoqué la démission de Giuseppe Orsi, le président et administrateur délégué de Finmeccanica. New Delhi a également suspendu ses paiements pour les douze hélicoptères destinés à la classe politique indienne, dont le Premier ministre, mais l'opposition a reproché au gouvernement de ne pas avoir ouvert plus tôt une enquête sur les allégations de corruption.