Les journalistes autorisés au procès Magnotta

— 

Les audiences préliminaires au procès de Luka Rocco Magnotta, surnommé le « dépeceur de Montréal », se dérouleront en public. Mardi, une juge du palais de justice de Montréal (Canada) a rejeté la requête de la défense qui réclamait un huis-clos. Les journalistes, y compris étrangers, pourront donc assister au procès. Ils resteront toutefois soumis à une ordonnance du tribunal interdisant à la presse de rapporter les arguments et les éléments de preuve mis en avant par les différentes parties dans la salle. Cette demande relativement inhabituelle a été justifiée par la défense de Magnotta qui craignait qu'un journaliste étranger ne publie des éléments de preuve à cette étape du procès, ce qui aurait pu, selon elle, influencer négativement le jury.

Luka Rocco Magnotta est accusé d'avoir tué en mai 2012 un étudiant chinois et de l'avoir découpé en morceaux tout en se filmant. Au terme d'une folle cavale depuis le Canada jusqu'en France, il avait alors été arrêté à Berlin. W. M.