L'ancien président Musharraf attendu le 24 mars au Pakistan

Avec Reuters

— 

L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf rentrera dans son pays le 24 mars, après pratiquement quatre ans d'exil à Dubaï, pour prendre part aux élections législatives, ont annoncé ce mardi ses services. L'ex-général, porté au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat en 1999, a démissionné en 2008 et a quitté le Pakistan l'année suivante.

Accusé d'avoir fourni une sécurité insuffisante à l'ex-Première ministre Benazir Bhutto, assassinée en décembre 2007, il risque d'être arrêté dès son arrivée au Pakistan. Mais son attaché de presse a balayé ce risque. «Le président Musharraf a clairement dit qu'il se présenterait de lui-même devant les tribunaux car il est convaincu qu'il n'a rien fait de mal», a dit Khurram Haris à Reuters.

Musharraf regagnera Karachi à bord d'un vol commercial régulier, a-t-il précisé. Ce n'est pas la première fois que Musharraf annonce son retour d'exil : en janvier 2012 déjà, il avait fait savoir qu'il allait regagner sa patrie mais en avait été dissuadé par ses conseillers du fait de l'instabilité politique.

Le Parlement doit être dissous samedi prochain, et les prochaines élections auront lieu dans un délai de 90 jours.