Luka Rocco Magnotta: Retour sur le parcours macabre du «dépeceur de Montréal»

CHRONOLOGIE Tout s'est déroulé en l'espace d'une semaine...

Corentin Chauvel
— 
Luka Rocco Magnotta est recherché pour le meurtre d'un jeune homme au Canada dans la nuit du 24 au 25 mai 2012.
Luka Rocco Magnotta est recherché pour le meurtre d'un jeune homme au Canada dans la nuit du 24 au 25 mai 2012. — NEWSCOM/SIPA

Le «dépeceur de Montréal» face à la justice canadienne. Eric Clinton Newman, alias Luka Rocco Magnotta, devrait connaître dans les mois à venir sa sentence alors que l’enquête préliminaire est présentée à la juge ce lundi. 20 Minutes revient sur la chronologie des événements.

>> Retrouvez l'itinéraire de Luka Rocco Magnotta en images par ici

24 mai 2012: Luka Rocco Magnotta passe à l’acte

L’acteur porno de 29 ans ramène chez lui un étudiant chinois de 33 ans, Jun Lin, installé à Montréal depuis près d’un an. Il le tue et se filme en train de violenter et découper son corps.

25 mai 2012: Le meurtrier présumé poste sa vidéo sur Facebook

Dès le lendemain de son forfait, Luka Rocco Magnotta poste sur Facebook la vidéo de près de dix minutes de ses actes. Elle sera reprise sur d’autres sites «gores». Le meurtrier présumé avait déjà posté d’autres vidéos sordides sur Internet, dont une où il tue un chaton. 

26 mai 2012: Envol pour Paris

Luka Rocco Magnotta prend l’avion pour la France. Il reste quelques jours à Paris, logé dans un hôtel de Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

>> La carte de l'itinéraire français de Luka Rocco Magnotta est par là

29 mai 2012: Premières découvertes macabres

Le tronc de Jun Lin est retrouvé dans une valise placée sous un tas d'ordures, près de chez Luka Rocco Magnotta. Le même jour, le Parti conservateur et le Parti libéral canadiens reçoivent à leur siège social d’Ottawa respectivement un pied et une main du jeune Chinois.

1er juin 2012: Luka Rocco Magnotta quitte la France

Le meurtrier présumé prend un car Eurolines à destination de Berlin.

4 juin 2012: Fin de cavale à Berlin

«Vous m’avez eu!», s’exclame Luka Rocco Magnotta aux policiers venus l’arrêter dans un cybercafé de Berlin alors qu’il consultait des articles sur sa propre affaire. C’est le propriétaire de l’établissement qui l’a reconnu et dénoncé aux autorités.

5 juin 2012: Nouveaux colis macabres

L’autre main et l’autre pied de Jun Lin parviennent, par voie postale, à deux écoles de Vancouver.

18 juin 2012: Retour de Luka Rocco Magnotta au Canada

Il est extradé d’Allemagne sous haute sécurité, par avion militaire.

19 juin 2012: Cinq chefs d’accusation retenus contre Luka Rocco Magnotta qui plaide non coupable

Luka Rocca Magnotta est formellement accusé du meurtre prémédité de Jun Lin. Le meurtrier présumé est également poursuivi pour quatre autres chefs d’accusation: outrage à un cadavre, production, distribution et envoi de matériel obscène, ainsi que harcèlement envers le Premier ministre canadien Stephen Harper et d’autres membres du Parlement. Luka Rocco Magnotta plaide non coupable.

1er juillet 2012: La tête de Jun Lin retrouvée dans un parc

C’était le seul élément manquant. Une tête est découverte sur la berge d'un lac de Montréal, situé à quelques kilomètres de l'appartement de Luka Rocca Magnotta. Trois jours plus tard, la police confirme qu’il s’agit bien de celle de Jun Lin.

26 juillet 2012: Office funéraire de Jun Lin

«Sa mort a été horrible, cruelle, on lui a pris sa vie», déclare le prêtre chargé de l’office funéraire catholique de Jun Lin, en présence de ses parents. Sa mère indique que les restes de son fils seraient incinérés et enterrés à Montréal.

Décembre 2012: L’affaire Magnotta, événement de l’année au Canada

A l’heure de faire le bilan de l’année 2012, les médias canadiens désignent l’affaire Luka Rocco Magnotta comme l’événement des douze derniers mois au Canada. Ce choix suscite une importante controverse outre-Atlantique, choquant particulièrement le public et certains hommes politique.

11 mars 2013: Luka Rocco Magnotta devant la justice

Ce sont en réalité des audiences préliminaires, d’une durée de quatre semaines, qui vont se dérouler à partir de ce lundi afin de déterminer s’il y a assez d’éléments permettant d’établir la culpabilité de Luka Rocco Magnotta.