L'ex-métallo a réussi son pari de faire reculer la pauvreté

©2006 20 minutes

— 

La plus grande promesse que Lula s'était faite à lui-même est tenue : aujourd'hui, tous les Brésiliens mangent trois fois par jour et les inégalités sociales ont sensiblement reculé durant son mandat. Selon une étude publiée par la Fondation Getulio Vargas, le taux de pauvreté au Brésil aurait même atteint son plus bas niveau depuis vingt-cinq ans. Le nombre de foyers vivant avec moins de 120 réis (43 e) est passé de 28,2 % en 2003 à 22,7 % aujourd'hui. Sept millions de Brésiliens ont quitté la pauvreté pour la classe moyenne. De nettes améliorations que les analystes attribuent largement à la Bolsa Familia, l'atout gagnant du Président pour sa réélection. Mais aussi à l'augmentation du salaire minimum, passé de 200 réis (70 e) à 350 réis (124 e).

C. V.

La « Bourse Famille » est une allocation plafonnée à 95 réis (34 e) distribuée à 11,1 millions de foyers. Toute famille gagnant moins de 120 réis (43 e) par mois peut en bénéficier si les enfants sont scolarisés.