Egypte: Heurts entre police et manifestants à Port-Saïd et au Caire

© 2013 AFP

— 

Des heurts se sont à nouveau produits entre policiers et manifestants mardi à Port-Saïd, ville du nord-est de l'Egypte où six personnes dont trois policiers ont trouvé la mort dans la nuit de dimanche à lundi, ainsi qu'au Caire.
Des heurts se sont à nouveau produits entre policiers et manifestants mardi à Port-Saïd, ville du nord-est de l'Egypte où six personnes dont trois policiers ont trouvé la mort dans la nuit de dimanche à lundi, ainsi qu'au Caire. — AFP

Des heurts se sont à nouveau produits entre policiers et manifestants mardi à Port-Saïd, ville du nord-est de l'Egypte où six personnes dont trois policiers ont trouvé la mort dans la nuit de dimanche à lundi, ainsi qu'au Caire.

La tension était particulièrement vive aux abord d'un bâtiment des services de sécurité de Port-Saïd, incendié la veille et à nouveau en flammes mardi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des manifestants ont continué de lancer des cocktails molotov en direction de la police anti-émeutes qui répondait par des tirs de gaz lacrymogènes.

«Nous haïssons la police, nous ne voulons plus de sa présence», affirmait Chaaban, un manifestant de 25 ans armé d'un cocktail molotov. Des slogans hostiles à la police étaient peints sur les murs du quartier.

Des soldats se seraient affontés avec des policiers

De nombreux véhicules blindés étaient déployés dans le reste de la ville, en particulier autour des bâtiments publics et des locaux d'entreprises.

Des informations et des rumeurs ont circulé dans la journée selon lesquelles des soldats se seraient affrontés avec des policiers, et faisant état d'un possible retrait de la police pour que la ville soit prise en mains par l'armée.

La présidence égyptienne a toutefois apporté un démenti, affirmant dans une déclaration que «la police fait son travail, et l'armée la soutient en pleine coordination».

Des affrontements avaient éclaté dimanche, après la décision du ministère de l'Intérieur de transférer hors de la ville 39 prisonniers attendant leur verdict, prévu samedi, dans un procès concernant des violences qui ont fait 74 morts après un match de football à Port-Saïd en février 2012.