RDC: Au moins 70 morts et des milliers de personnes en fuite après plusieurs jours de violences

Avec Reuters

— 

Au moins 70 personnes ont été tuées et des milliers d'autres ont dû fuir leurs domiciles après plusieurs jours d'affrontements entre combattants rebelles et forces gouvernementales (Fardc) dans l'est de la République démocratique du Congo, rapportent ce mardi des agences humanitaires.

Les affrontements qui ont opposé l'armée aux membres de l'Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) ont débuté la semaine dernière dans la ville de Kitchanga, située au Nord-Kivu. «Soixante-dix personnes sont mortes selon les membres de la Croix-Rouge présents sur place», a déclaré Cory Kik, coordinateur de Médecins sans Frontières (MSF) pour la région. «La situation est très grave. Voir des maisons incendiées et des victimes est choquant», a-t-il ajouté. Un hôpital a été bombardé et des maisons ont été incendiées, rapporte MSF.

Un responsable local a déclaré que plus de 200 personnes avaient été tuées ou portées disparues après les affrontements et que plus de 300 habitations avaient été détruites. Dès mardi, 10.000 personnes se sont rassemblées devant la base des Nations unies située à Kitchanga pour fuir les combats, a déclaré l'ONU. Un porte-parole de l'armée congolaise a déclaré que les combattants de l'APCLS avaient été chassés de Kitchanga lundi. «L'armée a repris Kitchanga, tout est sous contrôle», a déclaré le colonel Olivier Hamuli.