Peines de prison dans l'affaire de la Kabulbank en Afghanistan

Avec Reuters

— 

Seize personnes ont été condamnées ce mardi à Kaboul à des peines de prison pour des détournements qui ont conduit à la faillite de la banque afghane Kabulbank en 2010 et entraîné une crise financière et de graves désordres en Afghanistan.

Les deux anciens dirigeants de la banque, son fondateur Sher Khan Fernod et l'ex-directeur général Haji Khalil Ferozi, accusés d'avoir récupéré 810 millions des 935 millions de dollars détournés (621 millions des 717 millions d'euros), ont été condamnés chacun à cinq ans de prison.

Détournement de fonds

Six des 22 prévenus échappent à toute condamnation, parmi lesquels un frère du président Hamid Karzaï, Mahmoud, et un frère de son premier vice-président Mohammad Qasim Fahim. Actionnaires de la Kabulbank, ils ont bénéficié d'un décret présidentiel garantissant l'immunité aux personnes qui ont restitué l'argent.

Ferozi a été reconnu coupable d'avoir détourné 531 millions de dollars et Fernod 279 millions, a précisé le juge Shamsul Rahman Shams, qui présidait le tribunal spécial chargé de cette affaire. Les deux hommes devront rendre l'argent au gouvernement.

Sur les quatorze autres condamnés, quatre sont des Indiens, les autres sont des Afghans. Tous ont la possibilité de faire appel du jugement. Dix pour cent des fonds détournés ont été envoyés à l'étranger et ont servi à la construction de villas de luxe. Le reste a été investi en Afghanistan, notamment dans une station de télévision et une société gazière.