Syrie: Les rebelles ont capturé le gouverneur de Raqa

avec AFP

— 

Le président syrien Bachar al-Assad estime que son régime est en passe de l'emporter face aux rebelles, même si ceux-ci ont remporté leur plus gros succès en deux ans de conflit avec la prise de la capitale de la province de Raqa et la capture de son gouverneur.
Le président syrien Bachar al-Assad estime que son régime est en passe de l'emporter face aux rebelles, même si ceux-ci ont remporté leur plus gros succès en deux ans de conflit avec la prise de la capitale de la province de Raqa et la capture de son gouverneur. — YouTube

Les rebelles syriens, qui se sont emparés lundi de Raqa, première capitale provinciale à tomber entre leurs mains, ont capturé le gouverneur de cette province du nord de la Syrie, a indiqué ce mardi une ONG.

Une vidéo, tournée par des rebelles et diffusée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), montre le gouverneur de Raqa, Hassan Jalili, assis au milieu de rebelles au côté de Souleiman Souleiman, le secrétaire général du parti Baas au pouvoir pour la province.

Poches de résistance

Bien que les insurgés aient conquis la plupart des quartiers de Raqa lundi, des troupes et des milices pro-régime ont continué de résister pendant la nuit autour du siège des services du renseignement militaire, a indiqué l'Observatoire, qui s'appuie sur un large réseau de médecins et militants en Syrie. «De nouveaux renforts de l'armée sont en route vers Raqa. Reste à voir s'ils pourront rejoindre la ville ou pas», a indiqué Rami Abdel Rahmane.

Lundi, l'armée avait réagi à la chute de Raqa, la plus importante victoire rebelle en près de deux ans de soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, en bombardant la ville avec des chars et par avion. Le quotidien pro-gouvernemental Al Watan affirme ce mardi que «l'armée et les services de sécurité se livrent à de violentes batailles dans la ville de Raqa où ont afflué des milliers d'hommes armés».

Ailleurs, de nouveaux heurts ont eu lieu près de poches de résistance rebelles à Homs, ville du centre de la Syrie, selon l'OSDH, au troisième jour d'un assaut féroce de l'armée et de milices pro-régime pour reconquérir les enclaves rebelles dans la ville, surnommée «capitale de la révolution».