Agression à l'acide du directeur du Bolchoï: Un suspect interrogé par la police russe

MONDE Sergueï Filine a été agressé à l'acide en janvier 2013...

avec AFP

— 

Capture d'écran d'un reportage de la télévision russe PEH, montrant Serguei Filine après son agression à l'acide, le 18 janvier 2013.
Capture d'écran d'un reportage de la télévision russe PEH, montrant Serguei Filine après son agression à l'acide, le 18 janvier 2013. — Capture d'écran 20 Minutes

Six semaines après sa terrible agression à l'acide qui lui a défiguré le visage, le directeur artistique du Bolchoï Sergueï Filine pourrait, ce mardi, entrevoir le début d'une réponse judiciaire à son cauchemar. Un suspect est interrogé ce mardi dans le cadre de l'enquête sur cette agression barbare, a indiqué la police de Moscou dans un communiqué. «Dans le cadre de l'enquête criminelle sur l'agression de Sergueï Filine, des policiers de Moscou ont amené (au poste) un des suspects pour interrogatoire», a indiqué cette source, sans préciser l'identité de cette personne.

Mais ce suspect pourrait n'être qu'un exécutant, et non le commanditaire du crime, rapporte une source au sein des forces de l'ordre, citée par l'agence Interfax. «Il ne s'agit pas d'un membre de la troupe du théâtre Bolchoï», a ajouté cette source.

Brûlures au troisième degré

Sergueï Filine, un ancien danseur de 42 ans nommé en 2011 au poste de directeur artistique du ballet du Bolchoï, a été agressé au vitriol (de l'acide sulfurique) par un inconnu, le 17 janvier. Il souffre de brûlures au troisième degré au visage et à la cornée des yeux.

L'artiste a déjà subi plusieurs interventions chirurgicales à Moscou et se trouve actuellement en Allemagne pour poursuivre ses soins, notamment sur ses yeux. Il avait immédiatement lié l'attaque à son activité professionnelle, une piste également privilégiée par la police. Dans une interview à la presse, l'ex-danseur avait même déclaré être «absolument certain» de l'identité de son agresseur, sans en dire davantage. 

Soulagement du ballet

Les collègues de Sergueï Filine ont évoqué des rivalités acerbes dans les coulisses et autour du théâtre le plus prestigieux de Russie. Menaces, intimidations, pressions seraient monnaie courante dans cette prestigieuse institution.

La porte-parole du Bolchoï a fait part de son soulagement à l'annonce qu'un suspect était actuellement interrogé. «C'est une bonne nouvelle pour nous. Si on parvient à trouver l'exécutant, il y a de l'espoir qu'on trouve le commanditaire», a déclaré Katerina Novikova à l'agence Interfax.