Russie: Une manifestation en soutien à l'interdiction de l'adoption par des couples américains

MONDE Après la mort d'un petit garçon russe de 3 ans aux Etats-Unis...

Avec Reuters

— 

Une manifestation de soutien à l'interdiciton d'adoption d'enfants russes par des Américains, à Moscou, le 2 mars 2013.
Une manifestation de soutien à l'interdiciton d'adoption d'enfants russes par des Américains, à Moscou, le 2 mars 2013. — REUTERS/Maxim Shemetov

Douze mille personnes, selon les chiffres de la police, ont défilé  ce samedi dans les rues de Moscou en soutien à l'interdiction d'adoption d'enfants russes par des Américains, après la mort d'un petit Russe de 3 ans aux Etats-Unis.

Brandissant des pancartes avec des slogans comme «Les enfants sont notre avenir!» et «L'Amérique, rends-nous nos enfants!», les manifestants ont alterné de vives critiques des Etats-Unis et des appels à une amélioration du système de soins en Russie.

Des manifestants payés pour venir grossir le cortège?

«Ces enfants sont les nôtres. Nous ne devons pas les abandonner», a estimé une manifestante de 56 ans parmi la foule qui convergeait vers la place Pouchkine, dans le centre de la capitale.

Les organisateurs de la manifestation ont démenti les accusations selon lesquelles des participants auraient été payés pour venir grossir le cortège ou auraient été contraints de le faire.

Moscou a pris prétexte de la mort en janvier au Texas du petit Max Chatto, enfant d'origine russe adopté par une famille américaine, pour justifier une interdiction d'adoption par des parents américains. Cette décision est venue peser un peu plus sur les relations tendues entre Etats-Unis et Russie. Les manifestants ont réclamé samedi le rapatriement en Russie du frère cadet de Max Chatto, Kris, adopté par la même famille de Gardendale, au Texas.

«Nous avons abandonné ce qui est à nous, et nous devons le reprendre»

Certains manifestants brandissaient des photos de Max Chatto, avec en légende son nom russe, Maxime Kouzmine, ainsi que des portraits d'autres enfants russes eux aussi morts après avoir été adoptés par des Américains. «Nous avons abandonné ce qui est à nous, et nous devons le reprendre», estimait un manifestant de 40 ans.

Certains responsables russes ont laissé entendre que le petit Max était mort à la suite de mauvais traitements et les députés russes de la Douma d'Etat ont demandé en février au Congrès américain de rapatrier en Russie son petit frère Kris, né Kirill Kouzmine.

60.000 petits Russes adoptés par des Américains depuis 1991

Les autorités texanes ont conclu vendredi que la mort du petit Max était accidentelle. Mais le ministère russe des Affaires étrangères s'est dit ce samedi «préoccupé» par les conclusions du Texas.

Plus de 650.000 enfants sont considérés comme orphelins en Russie, dont 110.000 qui vivaient dans des institutions de l'Etat en 2011, selon les statistiques officielles. La même année, 7.400 enfants ont été adoptés par des familles russes, et 3.400 autres par des familles à l'étranger. Depuis la dislocation de l'URSS en 1991, les Américains ont adopté plus de 60.000 petits enfants russes.