Syrie: Ban Ki-moon craint la «dissolution» du pays

avec AFP

— 

Le régime syrien et son allié russe ont dénoncé l'aide non létale annoncée par les Occidentaux à la rébellion en les accusant d'envenimer le conflit en Syrie, où les combats faisaient rage avec la mort de dizaines de personnes vendredi.
Le régime syrien et son allié russe ont dénoncé l'aide non létale annoncée par les Occidentaux à la rébellion en les accusant d'envenimer le conflit en Syrie, où les combats faisaient rage avec la mort de dizaines de personnes vendredi. — Fabrice Coffrini AFP

Le régime syrien et son allié russe ont dénoncé l'aide non létale annoncée par les Occidentaux à la rébellion en les accusant d'envenimer le conflit en Syrie, où les combats faisaient rage avec la mort de dizaines de personnes vr vendredi.

A deux semaines du 2e anniversaire du début du conflit qui a fait, selon l'ONU, plus de 70.000 morts, le patron des Nations Unies Ban Ki-moon a prévenu qu'une solution militaire conduirait à une «dissolution» du pays, réitérant son appel au dialogue adressé à l'opposition et au pouvoir.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est rendu en Turquie, au lendemain de son annonce à la Conférence des amis du peuple syrien à Rome d'une aide supplémentaire de 60 millions de dollars à l'opposition politique et, pour la première fois, d'aides directes non létales aux rebelles. Mais il n'a pas franchi le pas de la livraison d'armes, comme le réclament les adversaires du régime de Bachar al-Assad.