Un banquier russe en exil obtient l'asile politique à Londres

Avec Reuters

— 

Andreï Borodine, qui, lorsqu'il dirigeait la Banque de Moscou, s'était opposé en vain à son rachat par l'établissement public VTB, a déclaré avoir obtenu l'asile politique en Grande-Bretagne. Andreï Borodine a fui la Russie en mars 2011. Selon lui, ses avocats ont plaidé avec succès auprès des autorités britanniques qu'il était victime de persécution politique dans son pays.

«Derrière ce harcèlement, il y a les intérêts de responsables politiques, notamment de l'ancien président Dmitri Medvedev», a-t-il dit au journal Vedomosti. Le ministère britannique de l'Intérieur a refusé de s'exprimer sur le sujet. Les services de Dmitri Medvedev, désormais Premier ministre, ont assuré que les poursuites engagées contre Andreï Borodine étaient de nature purement judiciaires et qu'il était recherché par Interpol.

Créances douteuses

Andreï Borodine a été démis de ses fonctions de directeur général de la Banque de Moscou, cinquième banque de Russie, en pleine bataille contre VTB, qui avait lancé une opération de rachat hostile.

A la suite de ce rachat, des créances douteuses ont été découvertes dans la comptabilité de la Banque de Moscou, ce qui a contraint la Banque centrale russe à injecter 14 milliards de dollars, soit la plus importante opération de renflouement jamais effectuée en Russie.