Syrie: Ban Ki-moon craint la «dissolution» du pays

avec AFP

— 

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé vendredi à Genève qu'une solution militaire en Syrie conduisait à une "dissolution" du pays où le conflit a fait selon l'ONU près de 70.000 morts en près de deux ans.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé vendredi à Genève qu'une solution militaire en Syrie conduisait à une "dissolution" du pays où le conflit a fait selon l'ONU près de 70.000 morts en près de deux ans. — Fabrice Coffrini AFP

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé ce vendredi à Genève qu'une solution militaire en Syrie conduisait à une «dissolution» du pays où le conflit a fait selon l'ONU près de 70.000 morts en près de deux ans.

«Je continue à exhorter les parties syriennes à trouver le chemin de la table des négociations. Les horreurs de ces derniers mois et années ne laissent aucun doute: la solution militaire en Syrie conduit à la dissolution de la Syrie», a déclaré le chef des Nations unies au cours d'une conférence marquant le 10e anniversaire de l'attentat tragique de Bagdad contre l'ONU.

Veto de la Russie

«Quelle atrocité doit encore se produire pour que le monde bouge?», s'est interrogé M. Ban. Il a estimé que le Conseil de sécurité de l'ONU ne devait plus être «un témoin silencieux» face à cette crise. «Il doit se réunir et établir les paramètres d'une transition démocratique qui pourrait être le dernier espoir pour sauver la Syrie», a-t-il dit.

Les membres permanents du Conseil de sécurité sont divisés sur la crise syrienne. Alors que Washington et ses alliés occidentaux veulent que le président syrien Bachar al-Assad quitte le pouvoir, la Russie refuse les ingérences étrangères dans le conflit et a bloqué par trois fois au Conseil de sécurité de l'ONU, avec la Chine, des projets de résolution qui auraient instauré des sanctions contre Damas.