Trois Tchétchènes entendus puis relâchés en France

Avec Reuters

— 

Trois Tchéchènes présumés recherchés par l'Espagne en lien avec une cellule islamiste démantelée en août à Cadix, en Andalousie, ont été interpellés en France, puis relâchés à l'issue de leur audition, a-t-on appris de source judiciaire. Le ministère espagnol de l'Intérieur avait annoncé vendredi matin que Ali Dokaev, Elsy Issakov et Mourad Idrissov avaient été arrêtés mardi par des enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Le premier à été interpellé à Noyon (Oise) et les deux autres à Paris, précisait-il dans un communiqué. Les trois hommes ont toutefois été relâchés à l'issue de leur garde à vue, a-t-on précisé de source judiciaire à Paris.
Madrid soupçonnait les trois hommes d'être liés à deux suspects d'origine tchétchène proches d'Al Qaïda arrêtés en Espagne en août dernier et inculpés par un juge pour appartenance à une organisation terroriste et détention d'explosifs.

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorgé Fernandez Diaz, avait alors affirmé que ces derniers projetaient des attentats en Espagne ou dans d'autres pays européens.