Les Maliens ne doutent pas de la mort d'Abou Zeïd

Avec Reuters

— 

La mort de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd, «émir» d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), sous les bombes de l'aviation française ne fait aucun doute, disent des sources proches des djihadistes et des chefs coutumiers dans le nord du Mali.

Son décès n'a pas été confirmé officiellement mais, d'après ces sources maliennes, il fait partie de la quarantaine de rebelles islamistes tués il y a quatre jours dans les contreforts de l'Adrar des Ifoghas.

C'est dans ce massif, réputé inexpugnable, de l'extrême nord-est du Mali que les troupes françaises, en action au Mali depuis le 11 janvier, et leurs alliés tchadiens se livrent à des combats acharnés avec les djihadistes.