Guinée-Bissau: La Cédéao prolonge le gouvernement par intérim

Reuters

— 

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao)a prolongé la mission du gouvernement intérimaire en Guinée-Bissau de sept mois et reporté les élections. Les élections présidentielles n'ont pas pu avoir lieu l'an dernier en raison du coup d'Etat militaire perpétré le 12 avril.

Ce nouveau délai de sept mois, annoncé par la Cédéao dans un communiqué jeudi soir à l'issue d'un sommet en Côte d'Ivoire, illustre les difficultés rencontrées par le gouvernement intérimaire pour rétablir la stabilité dans le petit État d'Afrique de l'ouest, considéré comme une plaque tournante du trafic de drogue entre l'Amérique du Sud et l'Europe.

La Cédéao a demandé au président par intérim, Manuel Serifo Nhamadjo, d'établir un nouveau calendrier pour que le scrutin, initialement prévu en mai, ait lieu avant la fin de l'année.

Dans le cadre d'un accord conclu avec la Cédéao fin mai 2012, la junte a remis le pouvoir à une administration civile dirigée par Manuel Serifo Nhamadjo, alors président du Parlement. Cet accord a fait l'objet de critiques de la part des Etats-Unis et l'Union européenne, qui n'a pas reconnu le nouveau gouvernement, ce qui entrave la préparation des nouvelles élections selon le président par intérim.