Venezuela: Hugo Chavez «lutte pour sa vie», selon le vice-président

MONDE «Notre commandant est malade parce qu'il a consacré toute sa vie à ceux qui n'ont rien», a souligné Nicolas Maduro...

avec AFP

— 

Le président vénézuélien Hugo Chavez subit une chimiothérapie pour son cancer et il a un "bon moral", a déclaré le vice-président Nicolas Maduro vendredi soir.
Le président vénézuélien Hugo Chavez subit une chimiothérapie pour son cancer et il a un "bon moral", a déclaré le vice-président Nicolas Maduro vendredi soir. — Juan Barreto AFP

Le président vénézuélien Hugo Chavez, hospitalisé à Caracas pour un cancer, continue de «lutter pour sa vie», a déclaré jeudi le vice-président Nicolas Maduro. «Notre commandant est malade parce qu'il a consacré toute sa vie à ceux qui n'ont rien», a déclaré Nicolas Maduro, reconnaissant que Hugo Chavez «lutte pour sa santé, pour sa vie, et nous l'accompagnons».

«Savez-vous pourquoi il a négligé sa santé ? Parce qu'il s'est consacré entièrement, corps et âme, oubliant toutes ses obligations envers lui-même, à donner au peuple une patrie, à donner à ceux qui n'en ont pas du travail, une vie, un logement, la santé, de la nourriture, une éducation. C'est la vérité vraie», a déclaré le vice-président, dauphin désigné du président, à la chaîne officielle VTV.

Aucune image diffusée depuis son retour

Souffrant d'un cancer, le président Chavez a été opéré quatre fois depuis juin 2011. Parti à Cuba le 10 décembre, il y est resté hospitalisé pendant plus de deux mois, avant d'annoncer par surprise son retour à Caracas, il y a une dizaine de jours. Il est actuellement soigné dans un hôpital militaire de Caracas.

Depuis, son compte Twitter, par lequel il a annoncé son retour, est resté muet et aucune image de lui n'a été diffusée.

Le gouvernement avait relancé la semaine dernière les inquiétudes sur le véritable état de santé du président en faisant pour la première fois état de l'évolution «défavorable» de l'insuffisance respiratoire dont souffre Hugo Chavez, âgé de 58 ans, depuis son opération du 11 décembre. Le gouvernement assure toutefois que Hugo Chavez est toujours aux commandes, et qu'il a communiqué par écrit avec ses collaborateurs depuis son lit d'hôpital.