L'armée nigériane assure avoir tué un commandant de Boko Haram

AFP
— 

L'armée nigériane a annoncé mardi avoir tué un commandant présumé du groupe islamiste Boko Haram et trois de ses lieutenants au cours d'un affrontement armé dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria.

«Le commandant (de Boko Haram) et ses trois lieutenants ont été tués dans un échange de tirs», a déclaré dans un communiqué de presse le porte-parole de la Joint Task Force (JTF - force conjointe armée police), le lieutenant Colonel Sagir Musa. Selon lui, ces affrontements ont eu lieu lundi à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, qui est le quartier-général de Boko Haram.

La JTF a mené des opérations de recherche du commandant et de ses hommes dans Maiduguri à la suite de récentes attaques lancées par le groupe islamiste contre des patrouilles militaires. La JTF a récupéré des armes et des munitions, a-t-il poursuivi, ajoutant qu'aucun militaire ni civil n'a été blessé au cours des affrontements.