Angela Merkel prête à relancer avec prudence le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE

avec AFP

— 

La chancelière allemande Angela Merkel a réitéré lundi à Ankara son engagement à relancer prudemment le processus d'adhésion moribond de la Turquie à l'UE, mais en demandant à Ankara de lever en échange son blocage sur la question de Chypre.
La chancelière allemande Angela Merkel a réitéré lundi à Ankara son engagement à relancer prudemment le processus d'adhésion moribond de la Turquie à l'UE, mais en demandant à Ankara de lever en échange son blocage sur la question de Chypre. — Adem Altan AFP

La chancelière allemande Angela Merkel a réitéré ce lundi à Ankara son engagement à relancer prudemment le processus d'adhésion moribond de la Turquie à l'UE, mais en demandant à Ankara de lever en échange son blocage sur la question de Chypre.

Ainsi qu'elle l'avait annoncé à la veille de sa visite, Angela Merkel s'est de nouveau déclarée, devant la presse, disposée à ouvrir un nouveau chapitre de discussions. «Nous voulons que ce processus avance», a-t-elle déclaré à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

Accord d'union douanière

«Même si j'ai des réserves sur une adhésion pleine et entière de la Turquie, je veux que les discussions se poursuivent», a ajouté la chancelière, «mais nous avons besoin de progrès sur le protocole d'Ankara, sinon nous ne pourrons pas continuer à ouvrir des chapitres» de discussion.

Signé en juillet 2005, le protocole d'Ankara prévoit que la Turquie étende à tous les pays qui ont adhéré à l'Union européenne il y a un an, dont Chypre, les accords d'union douanière qui l'unissent aux pays européens.