Pour les médias iraniens, l'Oscar d'«Argo» est politique

avec AFP

— 

Les médias iraniens ont qualifié lundi de "politique" l'attribution de l'Oscar du meilleur film à "Argo", le long-métrage de Ben Affleck qui porte sur la crise des otages américains de 1979, critiquant l'apparition pour l'annoncer de la Première dame Michelle Obama.
Les médias iraniens ont qualifié lundi de "politique" l'attribution de l'Oscar du meilleur film à "Argo", le long-métrage de Ben Affleck qui porte sur la crise des otages américains de 1979, critiquant l'apparition pour l'annoncer de la Première dame Michelle Obama. — Adrian Sanchez-Gonzalez AFP

Les médias iraniens ont qualifié ce lundi de «politique» l'attribution de l'Oscar du meilleur film à «Argo», le long-métrage de Ben Affleck qui porte sur la crise des otages américains de 1979, critiquant l'apparition pour l'annoncer de la Première dame Michelle Obama.

La 85eme cérémonie des Oscars de dimanche soir était «la plus politique de tous les temps», a estimé la télévision publique iranienne en évoquant l'Oscar d'«Argo». Le présentateur de la chaîne iranienne a accusé Ben Affleck, réalisateur et principal interprète du film, de s'être spécialisé dans «l'exagération», lui reprochant de «gonfler les choses hors de proportion et de créer des scènes fausses».

Exfiltration rocambolesque

Tout en prenant quelques libertés avec la réalité, le film retrace la rocambolesque exfiltration par la CIA de six diplomates américains réfugiés dans l'ambassade du Canada à Téhéran, en les faisant passer pour les membres d'une équipe de film de science-fiction.

Ces diplomates avaient réussi à sortir de l'ambassade américaine par une porte dérobée le 4 novembre 1979 quand des étudiants islamistes avaient pris en otage 52 personnes, qui n'ont été libérées que 444 jours plus tard. «Argo» a récolté une moisson de récompenses à travers le monde.

Surprise de taille lors de la cérémonie des Oscars, c'est l'épouse du président américain, Michelle Obama, qui a ouvert l'enveloppe et annoncé, en duplex vidéo depuis la Maison Blanche, le film vainqueur. Pour la télévision iranienne, cette intervention «renforce les doutes que la récompense du film avait des motifs politiques».