L'archevêque d'Edimbourg démissionne

RELIGION Il est accusé d'avoir commis des «actes inappropriés»...

M.P. avec agences

— 

L'archevêque Keith O'Brien le 13 avril 2005 au Vatican.
L'archevêque Keith O'Brien le 13 avril 2005 au Vatican. — NAPOLITANO / AFP

Le cardinal  Keith O’Brien, archevêque de Saint Andrews et Edimbourg, a annoncé ce lundi sa démission avec effet immédiat, rapporte The Guardian. Le plus haut dignitaire catholique d’Ecosse, qui devait participer au conclave censé élire le nouveau pape, est accusé d’actes inappropriés, ce qu’il conteste. 

«Le Saint-Père le pape Benoît XVI a accepté le 18 février la démission de son éminence le cardinal O'Brien de la gouvernance de l'archidiocèse de Saint Andrews et Edimbourg (Ecosse)», a annoncé l'Eglise catholique d'Ecosse dans un communiqué. Keith O'Brien avait présenté en novembre sa démission de son poste d'archevêque de Saint Andrews et Edimbourg (Ecosse), qui devait prendre effet en mars à l'occasion de son 75e anniversaire. Mais le pape Benoît XVI «a désormais décidé que ma démission prendrait effet aujourd'hui, le 25 février 2013», a annoncé Keith O'Brien, sans donner d'explication à cette décision. Sa démission a été acceptée le 18 février mais révélée ce lundi seulement.

Contre le mariage homosexuel

Le Vatican n’avait probablement pas d’autre choix après les plaintes de trois prêtres et d'un curé pour des «comportement indécent».  D'après The Observer, un des prêtres accuse le cardinal d’une approche inappropriée après la prière du soir. D’après un autre plaignant, il aurait eu le même comportement après une soirée arrosée.

Le cardinal O'Brien, qui n'a pas participé à la messe dimanche à la cathédrale St Mary à Edimbourg, s'est illustré par ses positions conservatrices sur l'homosexualité, qui lui ont valu d'être désigné en 2012 «bigot de l'année» par l'association de défense des droits des homosexuels Stonewall. Il a récemment déclaré que le mariage entre personnes du même sexe «serait nuisible au bien-être physique, mental et spirituel des contractants».

Cette décision intervient alors que la presse italienne explique que l'annonce de la démission du pape a été précipité par un rapport étayant que  certains des plus hauts membres de l’Eglise auraient subi le chantage d’hommes avec lesquels ils pourraient avoir des rapports sexuels.