Le chef kurde Öcalan lancerait un appel à la paix dans un mois

Reuters

— 

Le chef indépendantiste kurde emprisonné, Abdullah Öcalan, lancera un appel à un cessez-le-feu à l'occasion du Nouvel An kurde, dans un mois, rapportent les médias turcs ce lundi.

Abdullah Öcalan, dirigeant historique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a entamé des négociations avec Ankara en octobre et reçu une délégation d'élus pro-kurdes dans sa cellule jeudi dernier pour discuter du processus de paix.

Un appel au cessez-le-feu

Pervin Buldan, dirigeant pro-kurde du Parti pour la paix et de la démocratie (BDP) et membre de la délégation, a lu samedi une déclaration d'Abdullah Öcalan dans laquelle il dit souhaiter voir ses partisans libérer les gens qu'ils détiennent, des soldats capturés ou des fonctionnaires turcs enlevés.

«Abdullah Öcalan lancera un appel à un cessez-le-feu (lors des célébrations de) Newroz pour instaurer une paix durable,» écrit le quotidien Radikal, faisant référence au Nouvel An kurde, le 21 mars. Le journal pro-gouvernemental Yeni Safak rapporte des informations similaires, sans citer de sources, et ajoute que les combattants du PKK devraient commencer à quitter la Turquie entre mars et juin.

40.000 morts depuis 1984

En retour, le gouvernement mettrait en place des réformes pour élargir les droits de la communauté kurde, qui compte 15 millions de personnes, sur une population totale en Turquie de 76 millions. La semaine dernière, le gouvernement a présenté une loi au Parlement qui devrait conduire à la libération de milliers de militants kurdes accusés d'être liés au PKK.

Depuis 1984, début de l'insurrection armée dans le sud-est de la Turquie, les combats et les attentats ont fait plus de 40.000 morts. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par Ankara, les Etats-Unis et l'Union européenne.