L'UE devrait compter 27 membres au 1er janvier

©2006 20 minutes

— 

L'Europe s'agrandit. A moins d'une surprise de dernière minute, la Roumanie et la Bulgarie devraient obtenir aujourd'hui le feu vert de la Commission pour intégrer l'Union européenne au 1er janvier prochain, sept ans après le début de leurs négociations d'adhésion. Les deux pays, qui étaient menacés de voir leur entrée reportée d'un an, voient ainsi leurs efforts récompensés pour rattraper leur retard sur les 25 Etats membres.

Tout n'est pas parfait pour autant. Sofia et Bucarest devront encore faire des progrès dans trois domaines pour satisfaire les exigences de l'Union : le système judiciaire, les fonds européens et la sécurité alimentaire. Le tout sous l'oeil averti de Bruxelles, qui compte instaurer une « surveillance » inédite pour mesurer les progrès accomplis par ces deux candidats. Ces mesures d'accompagnement devraient les mettre temporairement à l'abri des « clauses de sauvegarde », utilisables jusqu'à trois ans après l'adhésion, qui excluraient les deux pays de certaines politiques européennes là où ils sont en retard. C'est aussi et surtout le moyen de leur donner « le laps de temps nécessaire pour faire leurs réformes, insiste Pascale Joannin, directrice générale de la Fondation Robert Schuman. Le plus gros est passé, mais une période de transition est évidemment indispensable. Rappelez-vous l'Espagne et le Portugal : il leur a fallu dix ans pour se mettre à niveau à partir du moment où ils ont adhéré à l'UE. »

La Bulgarie, futur membre le plus pauvre de l'Europe à 27, devra poursuivre sa chasse aux criminels et aux corrompus. De son côté, la Roumanie, meilleure élève que sa voisine, avait déjà réussi en mai à faire supprimer le mot « corruption » de la liste des obstacles à son adhésion. Elle devra en revanche continuer ses efforts pour mettre son système judiciaire aux normes de l'Union, sous peine de voir ses décisions de justice non reconnues en Europe.

Faustine Vincent