Abidjan : le navire pollueur raffinait clandestinement

©2006 20 minutes

— 

On en sait plus sur les déchets toxiques déposés fin août dans les décharges publiques d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, et qui ont provoqué le décès de sept personnes, 66 hospitalisations et plus de 60 000 consultations médicales. Selon un quotidien des Pays-Bas, qui s'est procuré la reconstitution technique du parquet, le Probo Koala (navire affrété par un Néerlandais et qui a transporté les déchets) aurait servi de raffinerie clandestine. Officiellement, il était utilisé comme réservoir flottant pour du pétrole, mais la flambée des cours de l'essence a visiblement aiguisé les appétits.

En mai et juin derniers, le bateau aurait reçu trois cargaisons de 28 000 tonnes de naphte (pétrole) en provenance des Etats-Unis. Afin de le transformer en essence, il a été mélangé à des substances dérivées de la soude et d'une autre substance « normalement utilisée exclusivement dans les raffineries », ajoute le quotidien. Une opération de transformation de brut en essence qui aurait généré un bénéfice de 8 millions de dollars (5,5 millions d'euros) à Trafugura Beheer, l'affréteur du Probo Koala. Elle aurait surtout mené à la constitution de déchets très toxiques, dont 72 000 kilos de résidus soufrés, qui ont été déversés à Abidjan.

Le parti présidentiel ivoirien, le Front populaire ivoirien, a demandé, vendredi, la suppression du groupe de travail international sur la Côte d'Ivoire et le départ des troupes françaises. Il souhaite que seul le médiateur de l'Union africaine (le président Sud-africain Thabo Mbeki) soit en charge du dossier.