Démonstration de force du chef du Hezbollah à Beyrouth

©2006 20 minutes

— 

Sur un ton de défi, le doigt pointé vers le ciel, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est offert le luxe, vendredi, d'apparaître en public dans la rue, dans la banlieue sud de Beyrouth. Pourtant, Israël n'a jamais caché sa détermination à éliminer celui qu'il considère comme sa bête noire. Une première depuis l'offensive israélienne contre le Liban, le 12 juillet.

Nasrallah a averti qu'il n'était pas disposé à renoncer à son arsenal tant que le gouvernement libanais resterait trop faible face à Israël. « La résistance est plus forte que jamais », a-t-il lancé devant une foule immense de partisans venus célébrer la « victoire divine » du parti de Dieu face à l'Etat hébreu. « La résistance possède plus de 20 000 roquettes et elle est plus forte qu'elle ne l'était le 12 juillet », a ajouté le chef du Hezbollah.

Cette manifestation constitue une démonstration du poids politique du parti chiite. Elle a eu lieu alors que l'armée israélienne est sur le point d'achever son retrait du sud du Liban, six semaines après l'instauration, le 14 août, d'un cessez-le-feu entre Israël et les combattants chiites.