Kurdes et rebelles syriens signent une trêve dans le Nord-Est

Avec Reuters

— 

Les rebelles syriens et une milice kurde qui se battaient depuis plusieurs mois dans la ville syrienne de Ras Al-Aïn, près de la frontière avec la Turquie, ont signé un cessez-le-feu, apprend-on ce mercredi auprès d'un dirigeant kurde. Les combats avaient éclaté en novembre dernier entre les miliciens des Unités de défense populaire (YPG) et les troupes de l'Armée syrienne libre (ASL).

«Ils ont été contraints de signer un accord pour se retirer de la ville», a déclaré Khabat Ibrahim, porte-parole des YPG présent à la cérémonie de signature de la trêve. «Si l'ASL nous respecte, nous pourrons nous allier pour libérer les villes toujours sous le contrôle du (président Bachar al) Assad», a-t-il ajouté.

Confusion dans le pays

Khabat Ibrahim a aussi accusé la Turquie d'inciter l'ASL à attaquer les miliciens kurdes des YPG, qui démentent les liens qu'on lui prête au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). «S'ils veulent prendre leurs ordres auprès de la Turquie, nous les combattrons», a-t-il averti.

Exploitant la confusion qui règne en Syrie depuis le début du soulèvement populaire anti-Assad en mars 2011, des militants kurdes ont pris le contrôle de plusieurs zones situées dans le nord-est du pays.