Un tir de missile blesse un chef rebelle près de Damas

Avec Reuters

— 

Un missile a atteint mercredi le poste de commandement de la principale formation insurgée près de Damas, blessant son chef, ont rapporté des rebelles. Selon un porte-parole rebelle, Islam Allouch, le cheikh Zahran Allouch, fondateur de la brigade Lioua al Islam, a été blessé dans ce tir, probablement de Scud, survenu près de Douma, dans la banlieue nord de la capitale syrienne.

«Nous ne pouvons pas révéler l'état de santé du cheikh Zahran Allouch», a déclaré le porte-parole de l'organisation, qui est par ailleurs son cousin. Le tir a fait d'autres victimes, ont ajouté les rebelles. L'un des commandants de la brigade Lioua al Islam a déclaré pour sa part que «ce serait une immense perte si le cheikh Allouch venait à mourir», décrivant la brigade comme la plus puissante sur le terrain et le cheikh Allouch son «cerveau».

Tirs de mortiers

Les insurgés mènent depuis trois semaines une offensive pour tenter de gagner du terrain à l'intérieur de la capitale. Mardi, trois obus de mortier sont tombés dans l'enceinte d'un palais présidentiel dans le nord-ouest de la ville. Le palais de Tichrine est situé au pied du mont Kassioun qui domine Damas.

Par ailleurs, des opposants ainsi que des médias officiels syriens ont fait état de la mort d'un footballeur de l'équipe de Al Wathba, à Homs, fauché par un tir de mortier sur le stade de Tichrine, dans le centre de Damas. Quant à l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH, opposition), il signale la mort d'au moins 20 personnes lors d'un bombardement aérien sur le quartier damascène de Hamouriya.