L'Egypte fait miroiter une «réconciliation» aux investisseurs

Avec Reuters

— 

Empêtré dans une crise économique de plus en plus sérieuse, le gouvernement égyptien tend la main aux hommes d'affaires qui ont fui le pays après la chute d'Hosni Moubarak en promettant à ceux qui ont été condamnés par contumace un «arbitrage» qui pourrait mener à une «réconciliation complète».

Le gouvernement islamiste précise dans un communiqué publié mercredi que la «réconciliation» se traduirait par une annulation des peines de prison infligées aux hommes d'affaires reconnus coupables de corruption et le déblocage de leurs avoirs gelés.

La loi sur l'investissement va à cette fin être amendée pour inclure «une clause qui stipule qu'en cas de condamnation par contumace, il est possible de prendre des mesures pour rouvrir le dossier», ajoute le communiqué.

De nombreux hommes d'affaires, proches notamment de Gamal Moubarak, le fils du président déchu, et dirigeants des plus grandes entreprises du pays, ont été condamnés pour corruption et détournement de fonds publics après la «révolution du Nil». Certains d'entre eux ont pu fuir à l'étranger avant d'être arrêtés.