Enlèvement au Cameroun: Une nouvelle guerre débute en Afrique de l'Ouest

TERRORISME Trois adultes et quatre enfants français ont été kidnappés...

Armelle Le Goff et Faustine Vincent

— 

CAMEROUN, parc national de Waza, le 24 mai 2010
 
CAMEROUN, parc national de Waza, le 24 mai 2010   — S. ORTOLA / 20 MINUTES

«Je pense qu'il y a un danger terroriste dans une grande partie de l'Afrique de l'Ouest, jusqu'au Cameroun», a réagi François Hollande mardi après l'annonce du rapt de sept Français, trois adultes et quatre enfants, par un «groupe terroriste» nigérian qui pourrait être Boko Haram.

 

 

«Nous ferons tout pour les faire libérer»

A Paris, le groupe GDF Suez a fait savoir mardi en fin de journée qu'il s'agissait d'un de ses collaborateurs, expatrié à Yaoundé, la capitale du Cameroun, et de sa famille. «Nous ferons tout pour les faire libérer, j'espère dans les prochains jours», a aussi affirmé le président français, en marge d'une visite en Grèce. La zone où ils ont été enlevés est une zone frontière, située aux confins du Cameroun, du Tchad et du Nigeria, très touristique, mais poreuse et peu surveillée.

«C'est un peu le far west, explique Rodrigue Tongé, journaliste au quotidien camerounais Le Messager, qui n'est pas surpris par cet enlèvement. Donc il serait facile pour Boko Haram ou les islamistes maliens de venir dans cette région.» Responsable de nombreuses attaques et attentats, Boko Haram a pris les armes pour tenter d'imposer la charia (loi coranique) au Nigeria. François Hollande s'est adressé aux preneurs d'otages, les exhortant à «faire attention, ce sont des enfants, nous devons les appeler à une grande responsabilité».

 

Les huit otages français en Afrique

Pierre Legrand, Daniel Larribe, Thierry Dol et Marc Féret sont enlevés en septembre 2010 au Niger par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi).
Philippe Verdon et Serge Lazarevic sont capturés dans la nuit du 24 novembre 2011 au Mali par Aqmi.
Gilberto Rodriguez Léal est kidnappé le 21 novembre au Mali par le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest, allié d'Aqmi.
Francis Colump est enlevé le 19 décembre dans le nord du Nigeria par le groupe Ansaru, qui serait lié à Boko Haram.