Nasrallah apparaît en public à Beyrouth

— 

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé que les deux soldats, capturés à la frontière, ne seraient libérés que par le biais de "négociations indirectes, dans le cadre d'un échange" de prisonniers, alors que le Premier ministre israélien Ehud Olmert a accusé le gouvernement libanais et rejeté toute négociation.
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé que les deux soldats, capturés à la frontière, ne seraient libérés que par le biais de "négociations indirectes, dans le cadre d'un échange" de prisonniers, alors que le Premier ministre israélien Ehud Olmert a accusé le gouvernement libanais et rejeté toute négociation. — Haitham Mussawi AFP

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, est apparu vendredi en public dans la banlieue sud de Beyrouth devant une foule de manifestants, pour la première fois depuis le début du conflit du parti chiite avec Israël le 12 juillet.
Entouré de gardes du corps, cheikh Nasrallah souriant a levé les bras et salué la foule de ses partisans réunis pour célébrer ce que le Hezbollah présente comme sa "victoire divine" contre l'Etat hébreu. Son apparition a été saluée par un lâcher de cotillons et par une ovation de la foule, estimée par les organisateurs à plusieurs centaines de milliers.
Sa présence à cette manifestation avait fait l'objet de spéculations dans la mesure où Israël n'a jamais caché sa détermination à éliminer celui qu'il considère comme sa bête noire.