Le CICR veut aider les Syriens vivant en zone rebelle

Reuters

— 

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé vendredi avoir renforcé son aide humanitaire en Syrie, au-delà des lignes de front, pour aider les populations démunies qui vivent dans les zones passées sous le contrôle des rebelles.

«Je reviens de Syrie convaincu que nous devons étendre nos opérations dans les semaines et les mois à venir, et que nous pouvons et devons mettre à profit notre présence grandissante dans les zones les plus sensibles, y compris dans celles qui sont passées sous le contrôle de l'opposition», a déclaré Pierre Krähenbühl, directeur des opérations du CICR, lors d'une conférence de presse à Genève.

«Nos priorités sont Idlib et Alep dans le nord, où la situation est très instable et en constante évolution. Et également dans le cercle autour de Homs et Hama», a-t-il déclaré peu après à Reuters.

Un stade «catastrophique»


Il a précisé que le CICR travaillait à la fois avec les rebelles et les forces de Bachar al Assad pour s'assurer l'accès aux endroits les plus sensibles.

«La situation pour la population a atteint un stade que nous jugeons pas loin d'être catastrophique», a déclaré Pierre Krähenbühl. «Chaque jour des civils sont tués et blessés, des millions ont été déplacés, des milliers sont portés disparus ou ont été arrêtés», a-t-il rappelé.

Avec l'accord du régime, les travailleurs du CICR ont pénétré jeudi pour la deuxième fois en deux semaines à Houla, une ville de la province de Homs passées aux mains des rebelles, pour y acheminer de l'aide médicale. Mais la situation y est toujours très instable.