Grande-Bretagne: Un virus proche du Sras fait un 4e malade

Avec Reuters

— 

Un nouveau virus potentiellement mortel, proche de celui du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), a fait un quatrième malade en Grande-Bretagne, mais le risque de nouvelles contaminations est faible, ont indiqué ce vendredi les autorités de santé britanniques. Ce virus, dit nouveau coronavirus ou nCoV, a déjà contaminé 12 personnes dans le monde et provoqué cinq décès. Il n'avait jamais été détecté chez l'homme jusqu'à il y a encore quelques mois. La troisième personne diagnostiquée cette semaine comme porteuse du nCoV l'a été dans une une famille dont deux membres ont déjà été contaminés.

Sur les 12 personnes diagnostiquées dans le monde, quatre l'ont été en Grande-Bretagne, a indiqué l'agence de sûreté sanitaire britannique (Health Protection Agency, HPA). La plupart d'entre elles vivaient au Moyen-Orient ou s'étaient rendues récemment dans cette région. Ce nouveau coronavirus a fait l'objet d'une alerte de l'Organisation mondiale de la santé en septembre 2012. L'OMS signalait alors qu'un Qatari, qui s'était rendu en Arabie saoudite peu de temps auparavant, avait contracté le virus jusqu'ici inconnu.

Il appartient à la même famille que le Sras, apparu en Chine en 2002, qui a coûté la vie à 10% environ des 8.000 malades répertoriés dans le monde. Comme lui, il provoque fièvre, toux et difficultés respiratoires. «Nous tenons à dire que le risque associé à ce nouveau coronavirus pour la population britannique reste très bas», a rassuré John Watson, responsable du département des maladies respiratoires de l'HPA. Sur les 12 personnes diagnostiquées comme porteuses du nCoV, cinq vivaient en Arabie saoudite, dont trois sont décédées, deux en Jordanie, qui sont également décédées et quatre en Grande-Bretagne. Le dernier cas a été relevé en Allemagne sur un patient qatari.