Syrie: Combats à Damas, milliers de réfugiés dans le nord-ouest

Avec Reuters

— 

Les combats se poursuivent à Damas en bordure des quartiers centraux où les brigades rebelles occupent le terrain après avoir franchi les lignes de défense au niveau du boulevard périphérique il y a deux semaines.

La Garde républicaine, le corps d'édite des forces du président Bachar al-Assad, et les forces de la IVe division, dont les membres sont pour la plupart alaouites, comme le président, restent notamment bien implantés dans la partie ouest de la capitale, sur le Mont Kassioun, d'où ils bombardent le quartier sunnite de Djobar, ainsi que sur l'aéroport militaire de Mezze, près de l'autoroute de Beyrouth.

40.000 personnes ont fui Chaddadeh

Des images vidéo montrent un char capturé par les Brigades Lioua al Islam, une des principales unités rebelles opérant autour de Damas, en train de bombarder ce qui est présenté comme une position de l'armée syrienne dans le quartier Ghouta-Est, à partir duquel les forces de l'opposition attaquent la capitale. Dans le nord-est de la Syrie limitrophe de l'Irak, les rebelles ont pris jeudi la ville de Chaddadeh, dans la province d'Al Hassakah à l'issue de trois jours de combats acharnés.

Ceux-ci ont coûté la vie à 30 combattants islamistes du Front al Nosra, affilié à Al-Qaida, et à une centaine de militaires syriens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Quelque 40.000 personnes ont fui la ville pour se réfugier à Hassakah, la capitale provinciale, à 45 km vers le nord, dit le Programme alimentaire mondial (PAM). Dans un communiqué, le PAM a précisé avoir acheminé cette semaine des rations alimentaires supplémentaires dans la région.

Enlèvements

La puissance de feu de l'armée syrienne dans l'est du pays reste très forte, soulignent les rebelles. Selon l'un d'entre deux, Daïr Az Zour, où les rebelles ont lancé une opération cette semaine pour en chasser les forces pro-Assad, s'est retrouvée sous le feu des tirs d'artillerie les plus nourris depuis le début du conflit. Dans le nord-ouest de la Syrie, où les rebelles ont abattu deux avions militaires jeudi, les forces syriennes ont bombardé la ville de Maarat al Nouman (province d'Idlib), après plusieurs jours d'affrontements autour de la base militaire de Ouadi Deif située sur l'autoroute qui traverse la Syrie du nord au sud.

Selon l'OSDH, des dizaines de personnes ont été enlevées jeudi à Idlib, apparemment lors d'une opération de représailles entre communautés. D'après l'OSDH, des groupes armés pro-Assad des villages chiites de Foua et Kafraya se sont emparés de quatre véhicules qui transportaient des hommes et des femmes des villages sunnites de Sarakeb, Sarmine et Binnich. Un autre groupe a enlevé 40 personnes de Foua et Kafraya.