L'Inde veut faire annuler le contrat d'hélicoptères Finmeccanica

Avec Reuters

— 

L'Inde, après avoir suspendu ses paiements à l'italien Finmeccanica pour un marché de 12 hélicoptères, a annoncé ce vendredi l'ouverture d'une procédure visant à annuler ce contrat de 750 millions de dollars (560 millions d'euros). Le ministère de la Défense a précisé avoir donné sept jours à la société italienne pour lui fournir une raison de renoncer à sa procédure.

La police italienne a arrêté mardi Giuseppe Orsi, administrateur délégué et président de Finmeccanica, soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin pour décrocher ce contrat de 12 hélicoptères de la filiale AgustaWestland, qu'il dirigeait avant de prendre la tête du groupe. Les douze appareils, des hélicoptères de luxe, étaient destinés à la classe politique indienne.

Les marchés publics de la Défense en Inde, premier importateur mondial d'armes, sont parfois entachés de corruption. L'achat de pièces d'artillerie au groupe suédois Bofors dans les années 80 avait donné lieu à un scandale qui avait coûté son poste au Premier ministre de l'époque, Rajiv Gandhi, au terme d'une défaite électorale de sa formation, le Parti du Congrès. Le gouvernement actuel, où domine le Parti du Congrès, est lui-même mis à mal par des scandales à répétition que l'opposition se fait fort d'exploiter avant les élections législatives de 2014.