Nayla Moawad : «Les millions promis à Stockholm ne suffiront pas»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Nayla Moawad, députée de l'opposition et ministre des Affaires sociales.

A combien s'élèvent les pertes dues à la guerre ?

A 5 milliards de dollars pour l'Etat libanais. La croissance devait être de 17 %. On estime désormais qu'elle sera de -7%.

L'argent promis lors de la conférence de Stockholm est-il suffisant ?

Cette conférence fut importante pour mesurer l'intérêt de la communauté internationale à l'égard du Liban, mais les 940 millions de dollars promis ne suffiront pas.

La population se plaint des lenteurs de l'aide gouvernementale pour la reconstruction...

Au lieu de se plaindre de la lenteur, ils feraient mieux de réfléchir aux causes de l'agression israélienne et d'en tirer des leçons. Les parties liées au courant irano-syrien ou israélo-américain ont donné le prétexte à cette attaque.

Sur le terrain, le Hezbollah semble vous devancer...

L'argent dépensé dans le Sud ne va pas à la reconstruction, mais surtout au relogement. En outre, le Hezbollah ne s'occupera pas des réparations des infrastructures (eau, routes, électricité...).

Combien le gouvernement va-t-il donner aux habitants touchés par les destructions ?

Il n'a pas encore trouvé de mécanisme pour la reconstruction, car nous n'avons pas encore une idée précise de l'aide internationale que l'on va recevoir, ni du bilan de ce qui a été détruit. La tâche est énorme. Il faut d'abord établir un rapport des dégâts. Il devra être vérifié plusieurs fois pour procéder en toute transparence – notre grand défi. Pour l'heure, nous étudions des solutions temporaires, comme des maisons préfabriquées. Mais cela ne pourra pas durer plus de un ou deux mois.

Recueilli à Beyrouth par F. V.