Obama exprime son soutien à Hagel, malmené au Sénat

Avec Reuters

— 

Barack Obama s'est porté jeudi au secours de Chuck Hagel, dont la confirmation au poste de secrétaire à la Défense pourrait être problématique en raison de l'hostilité d'une partie des élus républicains de la chambre haute du Congrès américain.

L'ancien sénateur républicain du Nebraska, que le président a choisi pour succéder à Leon Panetta à la tête du Pentagone, pourrait ne pas atteindre les 60 voix nécessaires pour échapper aux procédures de blocage, dit-on dans le camp conservateur. Le Parti démocrate, dont les élus devraient tous voter en sa faveur, ne dispose que de 55 des 100 sièges de la chambre haute.

«Le président reste fermement aux côtés du sénateur Hagel», a déclaré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche. «Ce n'est pas un bon signal de la part des républicains du Sénat des Etats-Unis que de reporter un vote sur un candidat désigné par le président, candidat qui appartient à leur propre parti (...)», a-t-il ajouté.

Trop conciliant envers l'Iran pour les Républicains

Harry Reid, chef de file de la majorité démocrate au Sénat, avait auparavant plaidé en faveur de la confirmation de Chuck Hagel. Certains sénateurs républicains réclament davantage d'informations à son sujet, a indiqué un attaché parlementaire. Sauf surprise, a-t-il ajouté, le sentiment est toutefois qu'il obtiendra l'aval du Sénat.

La nomination de Chuck Hagel, approuvée mardi par la commission sénatoriale des Forces armées, a suscité une vive opposition parmi les élus républicains qui le jugent trop conciliant à l'égard de l'Iran et pas assez proche d'Israël.

Ce conservateur atypique qui a combattu au Vietnam s'est notamment opposé à l'intervention américaine en Irak en 2003, ce qui a scellé sa rupture avec le Parti républicain.