Affaire du «prisonnier X»: Il avait été inculpé de crimes graves, selon son avocat

ISRAEL Recruté par le Mossad, l'Australien de 34 ans s'est suicidé en détention...

Avec Reuters

— 

Capture d'écran d'un reportage de la chaîne australienne ABC évoquant l'affaire Ben Zygier, un Australien mort en détention en Israël.
Capture d'écran d'un reportage de la chaîne australienne ABC évoquant l'affaire Ben Zygier, un Australien mort en détention en Israël. — 20minutes.fr

Le «prisonnier X», un immigrant australien que les médias disent avoir été recruté par le Mossad, a été inculpé de crimes graves avant d'être retrouvé mort dans sa cellule il y a deux ans en Israël, a révélé ce jeudi l’un de ses avocats.

L'affaire, sur laquelle planent encore de nombreux mystères aussi bien en Israël qu'en Australie, est longtemps restée secrète jusqu'à la diffusion d'un sujet mardi par la chaîne de télévision australienne ABC.

Les autorités israéliennes quasi muettes

Face à des médias israéliens irrités par la censure, la justice israélienne a autorisé mercredi la diffusion d'un texte de six paragraphes approuvé par les autorités, ce qui constitue de fait leur version minimale des événements. Ce texte déclare qu'un Israélien possédant une double nationalité non précisée a été détenu au secret sous un faux nom «pour des raisons de sécurité» et qu'il est décédé en prison. L'enquête a conclu au suicide.

La justice israélienne ne confirme ni ne dément les affirmations non sourcées d'ABC, selon lesquelles cet homme s'appelait Ben Zygier, qu'il était âgé de 34 ans, qu'il était Australien, s'était installé en Israël et qu'il avait été placé à l'isolement en raison de fautes commises dans ses activités d'espionnage au profit du Mossad.

«Une personne équilibrée»

A l'antenne de la dixième chaîne israélienne, l'avocat pénaliste israélien Avigdor Feldman a déclaré ce jeudi avoir vu le prisonnier la veille de sa mort. «J'ai rencontré une personne équilibrée, étant donné sa fin tragique, qui soupesait rationnellement ses options juridiques», a indiqué l'avocat. Il n'a pas précisé les «crimes graves» dont le détenu était inculpé, mais souligné que ce dernier les rejetait.

«Ceux qui l'interrogeaient lui ont dit qu'il pouvait s'attendre à une longue peine de prison et qu'il serait rejeté par sa famille et la communauté juive», a-t-il ajouté. «Ils ont fait jouer toutes les cordes sensibles, et je suppose que cela a finalement abouti à cette fin tragique», a-t-il encore indiqué.