Bahreïn: Un jeune manifestant tué dans des affrontements avec la police

© 2013 AFP

— 

Un jeune manifestant a été tué dans des affrontements avec les forces anti-émeutes dans un village chiite proche de Manama, lors d'une manifestation marquant le deuxième anniversaire de la contestation à Bahreïn, a annoncé l'opposition chiite.
Un jeune manifestant a été tué dans des affrontements avec les forces anti-émeutes dans un village chiite proche de Manama, lors d'une manifestation marquant le deuxième anniversaire de la contestation à Bahreïn, a annoncé l'opposition chiite. — Mohammed al-Shaikh afp.com

Un jeune manifestant a été tué dans des affrontements avec les forces anti-émeutes dans un village chiite proche de Manama, lors d'une manifestation marquant le deuxième anniversaire de la contestation à Bahreïn, a annoncé l'opposition chiite.

Hussein al-Jaziri est mort après avoir été touché par des tirs à la chevrotine lors d'affrontements entre forces anti-émeutes et manifestants dans le village de Dia, a précisé sur Twitter la principale formation de l'opposition chiite, Al-Wefaq. Le ministère de l'Intérieur a confirmé un décès. «Un blessé admis à l'hôpital Salmaniya (à Manama) s'est avéré sans vie», a indiqué le ministère sur Twitter sans donner de détails. «Le parquet a été informé de l'affaire», a-t-il ajouté.

Des centaines de manifestants sont descendus dans la rue jeudi matin dans plusieurs villages chiites pour protester contre le gouvernement, et commémorer le soulèvement animé par la majorité chiite et maté dans cette monarchie du Golfe dirigée par une dynastie sunnite, selon des témoins. Les forces anti-émeutes ont fait usage de gaz lacrymogène et tiré à la chevrotine contre les manifestants, qui lançaient des pierres et des cocktails Molotov en direction des policiers, déployés en force autour des villages chiites, ont ajouté les témoins. Les affrontements ont éclaté après l'appel à la grève générale et à la désobéissance civile lancé par le «Collectif du 14 février», un groupe clandestin radical qui orchestre la mobilisation via les réseaux sociaux, pour marquer le deuxième anniversaire du soulèvement.