Succession de Benoît XVI: Les pronostics d'André Vingt-Trois

RELIGION Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, évoque ce lundi le profil du prochain pape...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, le 11 février 2013 à Paris.
Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, le 11 février 2013 à Paris. — C. Ena/AP/SIPA

Quel sera le profil du pape qui succèdera à Benoît XVI? La question est épineuse, mais monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, a évoqué quelques pistes ce lundi.

Devant la presse, le chef de l’Eglise catholique en France a tout d’abord salué la décision de Benoît XVI, estimant que cette abdication était «un acte libérateur» pour les futurs papes, qui ne «seront pas moralement obligés» d’assumer la charge de souverain pontife jusqu’à leur mort.

Quant au prochain prélat, Mgr André Vingt-Trois a jugé qu’«il doit avoir l’esprit assez ouvert pour se propulser dans ce maquis (…) Il faut quand même qu’il soit malin et pas seulement une devanture». Malicieusement, il a ajouté: «Et qu’il ne se prenne pas pour le bon Dieu!»

>> Voir le diaporama des cardinaux «papabile» par ici

Alors que la majorité des fidèles catholiques se ne trouve plus en Europe, mais en Afrique et en Amérique latine, l’archevêque de Paris a souligné que «le prochain pape devra être humble et ouvert d’esprit pour entrer dans différentes cultures», estimant qu’il ne voyait pas «très bien comment» le prochain pape pouvait être de nationalité française.

Quant à la possibilité d’élire un pape africain, qui avait été évoquée à la mort de Jean-Paul II, André Vingt-Trois a jugé que «le fait d’être Africain n’est pas en soi ce n’est pas une qualification essentielle», soulignant que «la qualification essentielle, c’est la qualité de la personne et la capacité à assurer la fonction». «Même si on avait un pape africain, je ne crois pas qu’il irait danser en pagne sur la place Navone (une célèbre place de Rome ndlr)», a-t-il souligné, insistant sur les qualités humaines du prochain souverain pontife.

Continuant sur l'hypothèse d'un prochain pape africain, André Vingt-Trois a confié: «Je ne suis pas sûr qu'il suffira d'un pape africain pour ouvrir» l'Eglise. Car, pour lui, «le facteur d'ouverture dans l'Eglise n'est pas un dynamisme politique qui viendrait changer une majorité, c'est un dynamisme intérieur». 

>> Tous les réactions de ce lundi sur l'abdication de Benoît XVI à suivre par là

«S'il y a un nouveau pape, ce dont je ne doute pas, et qu'il soit intelligent, ce dont je suis sûr, il nous encouragera vers (...) le bon choix, la bonne attitude» vis-à-vis des fidèles, a enfin jugé l’archevêque de Paris.

Considéré comme un «papabile», susceptible d’être élu pape, et votant lors du prochain conclave au Vatican, André Vingt-Trois a évacué la question de sa potentielle élection en estimant que «ce n’est pas à l’ordre du jour». «Ne croyez jamais les rumeurs», a-t-il précisé.

>> L'abdication, le conclave, l'élection du nouveau pape...Tout comprendre de ce qui se passe au Vatican à lire par là

>> La réaction des fidèles à Paris, un reportage à Paris signé 20 Minutes, à lire ici

 


.