L'Iran reste au coeur des débats aux Nations unies

©2006 20 minutes

— 

La proposition française n'attendra pas. L'Iran doit donner une réponse rapide à l'offre de Paris de suspendre l'enrichissement de l'uranium en échange d'un gel des menaces de sanctions, a déclaré hier à New York le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy.

Peu avant, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s'était livré à un violent réquisitoire contre les Etats-Unis, « qui ont produit des bombes atomiques et ont pour triste bilan de les avoir utilisées contre l'humanité ». « Apparemment, le Conseil de sécurité ne peut être utilisé que pour assurer la sécurité et les droits de certaines grandes puissances », a-t-il ajouté à la tribune de l'assemblée générale de l'ONU.