Alliot-Marie au Liban pour rassurer les militaires français

©2006 20 minutes

— 

La France a voulu que la Finul renforcée, qui doit se déployer dans le sud du Liban pour consolider le cessez-le-feu, soit « crédible et dissuasive », a déclaré hier la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, lors de sa visite de deux jours dans le pays. Devant plusieurs centaines de casques bleus français, sur les quais du port de Beyrouth, elle a assuré qu'elle connaissait « les difficultés et les risques » de leur mission. « J'ai obtenu que vos ordres soient précis et que les règles d'engagement soient robustes », a-t-elle ajouté, pour que la Finul puisse agir avec « rigueur et fermeté si cela s'avère nécessaire. Ce sont les conditions pour que la force soit crédible et dissuasive. » La France a dépêché 900 hommes, équipés de chars lourds Leclerc, pour renforcer la Finul. Une première partie de ce contingent doit partir ce matin vers le sud, à Dayr Kifa. Ces précurseurs, au nombre de 150, doivent préparer l'arrivée des autres militaires. A terme, la France comptera 2 000 soldats au sein de la Finul renforcée, qui comptera elle-même 15 000 hommes en soutien aux 15 000 militaires libanais déployés dans le Sud.

F. V.