La Chine nomme un nouveau gouverneur au Tibet

Avec Reuters

— 

La Chine a nommé mardi un nouveau gouverneur au Tibet, signe que Pékin n'a pas l'intention de relâcher son emprise sur cette région. Losang Jamcan, 55 ans, a été élu à la fin de l'Assemblée régionale annuelle, rapporte l'agence de presse officielle Chine Nouvelle. L'ancien maire de Lhassa, la capitale tibétaine, succède à Padma Choling.

Le nouveau gouverneur a déclaré au corps législatif tibétain que le gouvernement souhaitait «s'engager résolument» dans la lutte contre le dalaï-lama, accusé par Pékin de promouvoir un séparatisme violent. Le chef spirituel tibétain, qui vit en exil en Inde, a toujours nié ces allégations. Plusieurs dizaines de Tibétains ont tenté de s'immoler par le feu pour protester contre la domination chinoise dans les régions tibétaines. La plupart d'entre eux sont morts des suites de leurs brûlures.

La Chine a renforcé son contrôle au Tibet depuis le début de la vague de manifestations en 2009. La position officielle de Pékin est que la région souffrait de la misère, d'une exploitation brutale et d'une stagnation de l'économie jusqu'en 1950, date à laquelle l'armée populaire chinoise l'a «pacifiquement libérée».