Brésil: 232 personnes décèdent dans l'incendie d'une boîte de nuit

DRAME Le feu est parti à cause d'une pièce d'artifice allumée par l'équipe chargée d'assurer une animation dans cette discothèque de Santa Maria...

N. Bg. avec agences

— 

Sur les lieux de l'incendie géant d'une discothèque ayant fait au moins 159 morts dans la nuit du 26 au 27 janvier 2013 à Santa Maria, au Brésil.
Sur les lieux de l'incendie géant d'une discothèque ayant fait au moins 159 morts dans la nuit du 26 au 27 janvier 2013 à Santa Maria, au Brésil. — AGENCIA RBS / AFP

Le bilan de l'incendie d'une discothèque au Brésil dans la nuit de samedi à dimanche atteint les 232 morts, a indiqué la police brésilienne ce dimanche. En début d'après-midi, l'AFP parlait d'un bilan d'au moins 245 morts et 200 blessés.

Un spectacle pyrotechnique qui a mal tourné

L'incendie s'est déclaré dans une boîte de nuit de Santa Maria, dans le sud du Brésil. Le feu a été provoqué par un spectacle pyrotechnique. Selon des témoins, l'incendie a commencé vers 2h du matin (5h heure française) dans la discothèque Kiss qui a une capacité de plus de mille places et sert souvent pour des fêtes d'étudiants, selon la presse. L'incendie a été contrôlé vers 7h locales.

«Cela a été une horreur. J'ai perdu un ami très proche. Les sorties de secours étaient insuffisantes; c'était la panique, j'ai perdu de vue mon ami dans la confusion», a déclaré à la TV Band news un jeune dentiste survivant. Selon un étudiant, Janio Vieira, «le feu a commencé sur l'estrade et s'est propagé très rapidement».

Les victimes asphyxiées ou piétinées

Les victimes ont péri asphyxiées ou piétinées et il y avait environ un demi-millier de personnes dans l'enceinte de l'établissement lorsque le feu s'est déclaré, a indiqué un responsable des opérations de secours à Reuters.

Luiza Sousa, une responsable de la police de Santa Maria, a déclaré à Reuters que l'incendie était parti à cause d'une pièce d'artifice allumée par l'équipe chargée d'assurer une animation. Les flammes se sont propagées «en quelques secondes», a-t-elle dit.

Santa Maria se trouve à environ 300 km à l'ouest de Porto Alegre, la capitale de l'Etat de Rio Grande do Sul. La présidente Dilma Rousseff, qui a vécu une grande partie de sa vie politique dans cet Etat, a déploré la catastrophe et a annoncé qu'elle se rendrait sur les lieux.