Après la libération de Florence Cassez, il reste 2.215 Français détenus à l'étranger

JUSTICE La plupart d'entre eux sont en prison pour «trafic de stupéfiants»...

Vincent Vantighem
— 
Michael Blanc à la prison de Denpasar à Bali, en février 2004.
Michael Blanc à la prison de Denpasar à Bali, en février 2004. — AUDEBERT DIDIER/SIPA

Fin novembre 2012, Katia Terminet n’a pas eu le droit d’être accueillie par deux ministres de la République sur le tarmac de l’aéroport de Roissy. Pourtant, comme Florence Cassez, cette jeune femme a été détenue à l’étranger avant d’être «libérée de façon absolue et immédiate». En tout, elle a passé 21 mois de détention sur l’île Maurice pour «trafic de subutex». Derrière le cas très médiatique de Florence Cassez, il y a aujourd’hui 2.215 Français qui sont détenus dans des prisons à l'étranger, selon un bilan communiqué à «20 Minutes» par le ministère des Affaires étrangères.

39% des affaires concernent le trafic de stupéfiants

«Nos consulats et nos ambassades sont mobilisés partout pour défendre nos ressortissants, assure une source diplomatique. L’objectif est que leurs droits soient garantis. Pour cela, nos représentants se rendent régulièrement dans les prisons où sont retenus des Français.» Selon le décompte (lire ci-dessous) du Quai d’Orsay, la plupart des Français sont détenus pour affaires de trafic de stupéfiants (39% des affaires). Un gros contingent (35,6%) l’est pour des affaires de «droit commun». Enfin, 3,4% des prisonniers français de l’étranger le sont pour des «délits sexuels». «A chaque fois, nous leur proposons l’aide d’avocats et nous assurons l’interface avec le ministère de la Justice du pays où ils sont retenus et leur famille», poursuit notre source diplomatique.

Michaël Blanc, Richard Robert et les autres...

Alors pourquoi parle-t-on plus aujourd’hui de Florence Cassez que de Michaël Blanc, incarcéré en Indonésie, ou de Richard Robert, condamné à la perpétuité au Maroc pour avoir tenté de préparer un attentat. «Cela dépend s'ils passent dans Paris Match, nous confiait, il y a quelques temps, Vincent Courcelle-Labrousse, l’avocat de Richard Robert. Nous n'avons eu aucun soutien de la diplomatie. Florence Cassez est jolie. Mais personne ne va se bouger pour un connard de Saint-Etienne converti à l'islam!» L'avocat a dû se battre pendant dix ans pour finalement obtenir le transfèrement de son client dans une prison française en vertu d'une convention franco-marocaine datant de...1981.

Pour Cassez, «l'affaire est montée dans les journaux»

Florence Cassez est sans doute plus «jolie» que Richard Robert. Mais elle est surtout plus médiatique. Ignorée durant sa première année de détention au Mexique, la Française de 38 ans a commencé à faire parler d’elle en s’attachant les services de Frank Berton, ténor du barreau. «L'affaire est montée dans les journaux. On était obligés de bouger», reconnaît un ancien conseiller diplomatique de l'Elysée qui travaillait sous Nicolas Sarkozy. Et puis, En France, un tel dossier n'aurait pas eu 10% de risques d'aboutir à une condamnation...»

 

Répartition géographique des Français détenus à l'étranger

2.215 Français détenus à l'étranger dont :

- 1.467 en Europe et en Asie centrale
- 293 en Afrique du Nord
- 116 en Asie / Océanie
- 213 en Amérique du Sud
- 99 en Amérique du Nord
- 27 au Proche et Moyen Orient