L'activité reprend sur le port de Beyrouth

©2006 20 minutes

— 

Tôt samedi, deux bateaux marchands sont entrés dans le port de la capitale libanaise, quelques heures après l'annonce de la levée du blocus imposé par l'Etat hébreu depuis le 13 juillet.
Tôt samedi, deux bateaux marchands sont entrés dans le port de la capitale libanaise, quelques heures après l'annonce de la levée du blocus imposé par l'Etat hébreu depuis le 13 juillet. — Dominique Faget AFP

Une semaine après qu'Israël a accepté de lever le blocus maritime, le port de Beyrouth (Liban) reprend vie peu à peu. « Le business repart », affirme Joe Khoury, qui s'occupe du transit des bateaux. Après deux mois d'inactivité forcée et autant de salaires perdus, l'homme, pendu à son portable, affirme avoir vu débarquer 4 000 conteneurs depuis vendredi dernier. Un soulagement pour ce père de deux enfants, qui avait accueilli seize membres de sa famille dans sa maison, située hors de Beyrouth, pendant les trente-quatre jours de conflit entre Israël et le Hezbollah.

Emir Hadr, un douanier revenu à son poste il y a quatre jours, est moins affairé. « Je ne travaille pas à temps plein. Inutile, puisqu'il n'y a pas de marchandises, pas de navires ! », dit-il en montrant le port. Depuis la levée du blocus, vingt-cinq navires ont pourtant débarqué, selon la direction du port qui emploie 800 personnes. Georges Abi Nader, directeur attaché au président du port, se souvient du premier arrivé : « Il était à l'affût. Dès qu'Israël a annoncé sa décision, il s'est faufilé le long de la côte syro-libanaise et hop ! il est venu ici. » Il faudra néanmoins patienter encore avant que les choses rentrent en ordre, car les bateaux, en transit à Chypre, en Turquie ou en Syrie, ont besoin de plusieurs jours pour parvenir à destination. Le Liban, qui dépend à 80 % de ses importations, va « obligatoirement voir arriver les bateaux pour la consommation locale, précise Abi Nader. Des rayons de supermarchés sont vides, on va pouvoir les réapprovisionner. »

Faustine Vincent, envoyée spéciale à Beyrouth