Une correspondante turkmène de RFE/RL meurt en prison

— 

Ogoulsapar Mouradova, la correspondante turkmène de la radio américaine Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), condamnée fin août à six ans de prison est morte en détention à Achkhabad, a annoncé jeudi le site internet de la radio basée à Prague.

Ses proches ont été convoqués à la morgue par des représentants des services turkmènes de sécurité pour identifier le corps, selon RFE/RL, en indiquant ne rien savoir de l'heure ni des circonstances du décès de la journaliste.
"Le corps portait une plaie à la tête et de nombreuses traces de coups", selon des témoignages recueillis par l'organisation Reporters sans frontière (RSF) qui a publié un communiqué pour dénoncer ce décès.

Les fonctionnaires turkmènes présents à la morgue ont assuré que les causes du décès étaient naturelles et refusé l'intervention d'un médecin indépendant, selon RFE/RL, qui cite un militant de la fondation Helsinki, lui-même en relation avec la famille de la journaliste.

La journaliste était en excellente santé avant son arrestation, selon la radio, qui cite ses proches.
Dans son communiqué, RSF demande "que toute la lumière soit faite sur ce décès", disant "redouter le pire pour les coaccusés" de la journaliste.

Ogoulsapar Mouradova, 58 ans, avait été arrêtée en juin en même temps que deux militants des droits de l'homme, Sapardourdy Khajiev, 47 ans et Annakourban Amanklytchev, 35 ans, par ailleurs collaborateur de la société de production française Galaxie-Presse.
Tous trois avaient été condamnés fin août pour "possession illégale de munitions" au terme d'un procès dénoncé par la direction de RFE/RL comme une "parodie" de justice. De son côté, le ministère français des Affaires étrangères s'était dit "préoccupé par le déroulement de l'instruction et du procès qui semblent avoir été marqués par de sérieux manquements aux droits de la défense".

Le Turkménistan, une ex-république soviétique d'Asie centrale, est dirigé d'une main de fer par Saparmourat Niazov, proclamé président à vie en 1999.