Zimbabwe: Le vice-président succombe à un cancer

Avec Reuters

— 

John Nkomo, vice-président zimbabwéen, est mort ce jeudi à 78 ans après avoir lutté contre un cancer en Afrique du Sud, a-t-on appris de source politique au Zimbabwe. John Nkomo, 78 ans, avait été désigné vice-président il y a deux ans aux côtés de Joice Mujuru à la suite d'un congrès ayant mis en lumière les divisions internes au parti au pouvoir, la Zanu-PF.

Il a été un membre fondateur du parti Zapu dirigé par le nationaliste Joshua Nkomo, avant sa fusion avec la Zanu-PF de Robert Mugabe dans les années 1980. John Nkomo était vu par beaucoup comme un dirigeant efficace mais son âge et ses problèmes de santé l'empêchaient de prétendre à la succession du président Mugabe.

Bataille de succession

D'après les analystes, sa mort va relancer le débat sur l'état de santé du président Robert Mugabe, âgé de 88 ans, et ouvrir une bataille de succession au sein de la coalition au pouvoir avant les élections législatives prévues cette année.

Robert Mugabe est le chef d'Etat le plus âgé du continent africain et il dirige l'ancienne colonie britannique depuis son indépendance en 1980. Il a démenti avoir reçu un traitement contre le cancer de la prostate à Singapour ces deux dernières années.

Les médias officiels n'ont pas fait mention du décès de John Nkomo mais l'ambassade américaine a présenté ses condoléances dans un communiqué, saluant «un patriote qui a consacré sa vie à la souveraineté et à la prospérité du Zimbabwe».